garageband-1.jpg Notre série d’articles pratiques consacrée à l’appli d’Apple Garage Band se poursuit aujourd’hui avec le troisième épisode.

Depuis l’épisode précédent, nous disposons de quatre pistes brutes. Pour chacune d’elle, il nous faut désormais définir volume, panoramique, niveau d’écho et de réverbération. C’est ce que l’on appelle – ici, dans sa plus basique expression, le mixage et c’est l’objet de la session du jour :

Mais avant d’en arriver là, nous allons modifier deux informations quant au morceau lui-même : le tempo et la tonalité, une occasion de jeter un oeil sur le panneau Réglages.

garage-2.jpg

Passons-donc – arbitrairement, le tempo de 110 (par défaut) à 120 et la tonalité de Do majeur à La majeur. Vous pouvez, bien sûr, tester d’autres combinaisons.

garage-3.jpg

En principe, ces deux réglages s’effectuent avant le travail de création. A vrai dire, il s’agit même de la toute première étape du processus. Si nous nous y livrons un peu tardivement, c’est pour introduire et illustrer les notions d’audio et de MIDI.

garage-4.jpg

Ici, trois de nos quatre pistes (les vertes) sont dites MIDI. Il s’agit, pour faire vite, d’une interprétation logicielle du son qui peut donc être modifié à l’envi. Nos cordes peuvent devenir cuivres ou guitares (ça ne va pas aussi loin dans GarageBand, mais nous verrons plus bas que tout n’est pas perdu). De même, le changement de tempo et de tonalité n’affecte pas la qualité du son.

L’audio (la piste bleu) réagit quant à lui tout différemment. Il s’agit d’instruments "réels" : une guitare branchée sur l’iPad, une voix, un grand nombre de boucles… On pourra toujours leur appliquer des effets (réverb, par exemple), mais pas modifier leur nature. Modifier après coup tempo et tonalité peut carrément s’avérer catastrophique. Moralité : si vous avez prévu d’enregistrer essentiellement en MIDI, pas de problème. En audio, mûrissez bien votre décision en matière de tempo et surtout de tonalité avant de vous lancer.

Notre morceau (dont seule la batterie est en audio) n’a pas eu à souffrir démesurément de nos dernières modifications. Quand bien même, rien ne nous empêche de revenir aux réglages de départ.

Nous retournons donc au mixage la conscience tranquille. Un pratique courante, gratifiante et accessoirement fort efficace, consiste à doubler un instrument et à appliquer à chacune des deux pistes ainsi obtenues des réglages et effets distincts.

Tentons le coup avec la guitare. Un tap sur l’icône de l’instrument, puis Copie. Ceci crée une nouvelle piste vide avec les réglages de l’originale.

garage-5.jpg

Un tap, puis un autre sur la piste elle-même (le bloc vert en surbrillance), puis Copier.

garage-6.jpg

Enfin, tap sur l’icône de la piste vide puis Coller.

garage-7.jpg

Voilà, nous disposons de deux pistes de guitares identiques. Sélectionnons la première piste et ouvrons son menu.

garage-8.jpg

Plaçons le curseur Panoramique de la piste presque tout à fait à droite. Même manipulation sur la seconde piste, à ceci près que nous glissons cette fois le curseur à gauche dans la même proportion et que nous abaissons le volume (à la louche, disons de 60%). Et là, ça devient amusant : Un double-tap sur l’icône de cette même piste ouvre l’écran de l’instrument. Passons d’Acoustic à Hard Rock, enclenchons les deux pédales Vintage Drive et Robo Flanger (ou pas).

garage-9.jpg

Faites tourner le morceau et affinez le volume, l’écho et la réverbération de chacune de ces deux pistes l’une par rapport à l’autre. La guitare Hard Rock doit rester discrète. A moins que vous décidiez du contraire…

A vous maintenant de régler panoramique, volume, écho et réverbération de chacune des autres pistes. Puis il faudra tenter d’équilibrer la présence des instruments les uns par rapport aux autres. A ce stade, on ne parlera plus de mixage, mais déjà de mastering. Dans le prochain épisode, nous survolerons les possibilités – assez touffues, d’édition de pistes : les scinder, les joindre, intervenir sur les notes MIDI, etc.

A savoir :

  • Vous pouvez de la même manière doubler (voire tripler ou plus) n’importe quelle piste (c’est systématique pour les voix) et changer de son d’instrument logiciel pour les pistes MIDI.
  • En matière de tempo, 120, 176 ou 15 (15, c’est rare), correspond au Battement Par Minute (Beat per Minute) ou BPM. 120 BPM est un tempo moyen et un compromis de départ souvent utilisé.

Et si vous n’avez pas lu les épisodes précédents, meiux vaut peut être commencer par le début :

Vous aimez ? Partagez !