C-zam

© C-zam

Il y a quelques années, les comptes bancaires simplifiés ont fleuri de partout. Entre EKO du Crédit Agricole, C-Zam de Carrefour Banque ou encore Nickel, tous ont voulu répondre à une clientèle souhaitant réduire leur budget, et qui voulait simplifier sa relation bancaire. Toutes ont mis en place une formule autour des 2€ par mois qui permet juste d’avoir un compte courant et une carte de paiement.

Seulement voilà, le marché n’est pas extensible à l’infini et la compétition était très rude. Le premier a en faire les frais n’est autre que le compte C-Zam de Carrefour Banque. Ce dernier était disponible directement dans les grandes surfaces du géant de la distribution. Il suffisait de payer 5€ pour pouvoir en profiter en quelques minutes seulement.

Une passerelle vers Nickel

Après un départ plutôt intéressant, la solution a rapidement stagné autour des 120 000 clients. Cela faisait presqu’un an que la banque souhaitait se débarrasser de cette offre. Malheureusement, Carrefour Banque n’a pas trouvé preneur pour C-Zam et elle a décidé de mettre un terme à l’aventure.

Sur le communiqué publié sur le site web du service, elle les invite à retirer leurs fonds avant le 15 juillet 2020, date de fermeture définitive du service. Les clients bénéficient d’une passerelle avantageuse vers le Compte Nickel, qui leur offre la première année de frais. Nos confrères de Presse-citron ont donné leur avis sur Nickel ici, et ils ont fait une interview complète de la DGG du service.

Le compte C-Zam aura fait les frais d’une concurrence acerbe. Entre les comptes simplifiés et les néo-banques comme Revolut ou N26, le marché a été envahi ces dernières années par des acteurs nouveaux. Légèrement plus ancienne, la société derrière le Compte Nickel peut se féliciter d’avoir conquis plus de 1,6 million de clients à date. Elle s’appuie sur un réseau de buralistes partenaires qui font la promotion de son offre (et qui sont rémunérés pour cela). La société est rentable, et elle bénéficie de l’accompagnement de sa maison mère BNP Paribas sur certaines activités non stratégiques.