ottawa-1.jpg S’il y a bien un endroit où la paperasse est reine, c’est à l’hôpital. L’hôpital d’Ottawa au Canada l’a bien compris et a décidé de remplacer cette montagne de papier par des iPad.

Débuté il y a maintenant deux ans, l’expérience est plus que concluante et finalement médecins, personnel infirmier et patients s s’y retrouvent. En effet, les tablettes ont permis un gain de productivité, de temps et du coup les patients en bénéficient pour leur plus grande joie.

L’expérience a connu un tel succès que l’hôpital envisage d’équiper une bonne partie de son personnel, d’iPad, d’iPhone et d’iPod touch :

En 2010, un premier lot de 1900 iPad a été proposé au médecin. Ces iPad devaient leur permettre de consulter le dossier du patient partout dans l’hôpital sans forcément devoir se rendre à un endroit particulier pour récupérer puis reposer le dossier.

Bien évidemment, il a été précisé que ces tablettes n’étaient pas de jouets et devait servir uniquement à la pratique de la médecine. D’abord réservés à la consultation, les iPad permettent désormais de prendre rendez-vous en radiologie pour le patient. Plus besoin de passer par l’infirmière qui elle-même passe par la secrétaire qui transmet ensuite au radiologue. En quelques clics tout le monde est prévenu et le gain de temps est notable pour le patient.

ottawa-1.jpg

Prochainement ce sont les tests en laboratoires qui seront disponibles sur les tablettes et l’on peut imaginer qu’avec le temps l’ensemble des actes médicaux possibles dans l’hôpital sera disponible dans les tablettes.

De même, grâce à un système de codes-barres et de bracelet, les infirmières pourront aisément distribuer les médicaments en scannant la boite puis le bracelet du patient réduisant ainsi le risque d’erreur.

Toute cette démarche s’inscrit dans le cadre d’une volonté de l’hôpital de voir son personnel au chevet du patient et pas devant un ordinateur. Chaque seconde gagnée peut ainsi être passée avec les malades qui se sentent alors mieux pris en charge.

Bien évidemment tout cela à un coût, mais pour l’hôpital, la valeur ajoutée apportée par les tablettes en vaut bien la peine. Il ne reste plus aux autres qu’à en prendre de la graine.

source

Vous aimez ? Partagez !