Une récente étude du magazine américain Women’s Wear Daily s’est penchée sur les ventes des magazines sur iPads.

A première vue, les chiffres ne sont pas très bons et ne vont pas en s’améliorant. On constate une baisse significative des ces ventes pour pas mal de grands magazines aux US. 

Par exemple, Vanity Fair qui vend en moyenne 10500 copies numériques n’en a vendu que 8700 en Novembre. De même pour Glamour qui chute de 35% entre Septembre et Novembre. Je vous épargne la revue de chiffres mais si l’on s’arrête là c’est vrai qu’il n’y a pas de quoi sauter de joie du côté des éditeurs.

Pourtant, les chiffres ne seraient pas si mauvais qu’ils en ont l’air :

Je m’explique. Si l’on prend la peine de comparer les ventes en kiosque avec les ventes sur iOS on s’aperçoit rapidement que les tendances sont relativement identiques et qu’il n’y a pas ni dans le bon, ni dans le mauvais sens, d’effet iPad.


Cependant, on peut s’interroger sur le fait que les ventes de magazines sur iPad n’explosent pas. Le site Mashable.com apporte 4 raisons :

  • Le prix 

Beaucoup de plaintes au sujet des magazines et plus largement du contenu écrit sur ipad avancent cet argument. En effet, il est difficile d’imaginer payer le même prix que sur papier quand on sait que l’éditeur n’a pas à imprimer le contenu. De plus les contenu exclusif promis la plupart du temps sont disponible gratuitement sur le web. Enfin, peu d’offre d’abonnement sont disponibles uniquement en numérique. Il faut alors acheter le magazine à l’unité ce qui fini par coûter plus cher que sur papier.

  • Un manque d’exposition.

Il n’est pas facile pour un magazine de faire sa promos sur l’appstore. Pas de section dédiée, la seule solution est de recourir à une appli spéciale dans laquelle le magazine pourra être vendu. Un « magazine store » pourrait permettre de regarder la couverture et de feuilleter rapidement le magazine et développerait certainement les ventes.

  • Un manque d’innovation. 

Avec l’arrivée des tablettes, nous imaginions des contenus interactifs tous plus originaux les uns que les autres. Force est de constater que l’innovation n’est pas vraiment au RDV.

  • La taille. 

Quand on sait que l’iPad d’entrée de gamme ne possède que 16go de mémoire et qu’un magazine peut faire jusqu’à 500mo, il n’y a pas besoin de faire énormément de calculs pour se rendre compte que personne ne risque d’emmener avec soi plus d’un ou deux magazines. Et on n’imagine même pas se dire « tiens si je me prenais le dernier numéro de…en 3G ! ».

Une rumeur affirme qu’Apple serait en train de travailler sur un kiosque numérique et des solutions comme celle de « the guardian » dont nous vous parlions pourraient aller dans le bon sens. De votre côté, qu’est ce qui vous ferez acheter (plus ? ) des magazines ou des journaux sur iPad ?

Suivez nous sur Twitter, sur Facebook, via RSS, sur le site mobile de Vipad.fr ou avec l’application dédiée iFon.fr

Source