Un test entièrement écrit et filmé par Sébastien

jeu-ipad-4.PNGDans le genre “Jeu au travers duquel on passe à vitesse-lumière”, le premier opus du titre de Nevosoft tient sa place. Très peu commenté sur le store, très peu relayé sur le net… et pourtant. MKFTP 2 reprend les acquis du grand frère pour offrir, selon les dires du studio, une suite très attendue. Parfaite adaptation de la version PC, ce jeu de gestion-réflexion méconnu est addictif, et ceux qui s’y collent pourront y passer des heures.

Il est disponible ici sur l’AppStore.

Alors, nanard de l’appstore ou véritable bombe trop vite tombé aux oubliettes ?

La réponse en mots, en images et en vidéo dans la suite du billet :

Jouer à My Kingdom for the Princess 2, c’est d’abord rentrer dans une histoire un peu bizarre, sorte de mélange entre contes de Grimm et films institutionnels de Caterpillar.

Pour faire simple, le joueur interprète un prince qui va devoir créer un village au bord de mer en échange de l’aide des autochtones pour sauver sa lune de miel gâchée (sic). Vous vous en rendrez compte au gré de vos parties, la thématique et le scénario sont… sordides. C’est peut-être ce qui fait le mystère du jeu. Quoiqu’il en soit, ne vous attendez à aucune cinématique, car le jeu est un exemple de rigidité graphique. Seuls quelques slides vous aideront à comprendre l’histoire, ou au contraire à vous perdre un peu plus dans ce cafouillis médiéval.

Pour rassurer les sceptiques, pas besoin de comprendre la trame pour jouer, et heureusement 😉

jeu-ipad-2.PNG

En lui-même, le jeu est un gestion-réflexion très simple à comprendre. Exit d’ailleurs quelconque didacticiel, l’apprentissage se fait directement en jouant. Il va s’agir de gérer trois ressources : le bois, l’or et la nourriture, pour permettre de remplir des objectifs donnés dès le début de la partie. Ainsi, vous devrez, par exemple, « Réparer trois ponts », « Cueillir 10 fleurs rouges », « Déterrer 5 trésors »,… Bien évidemment, le chemin sera semé d’embûches, tels des tas de bois ou des golems (si si), qui vous coûteront en ressources. Comme tout jeu de gestion qui se respecte, vous aurez aussi votre village, composé de bâtiments variés : marché, casemate, mine, etc. Ces bâtiments vous apporteront eux-aussi des ressources et des personnages supplémentaires (la casemate vous fournira un fantassin, la hutte de chasseur un larbin armé prêt à abattre les vilaines bêtes,…). Pour mener à bien ces missions, vous aurez votre fameux prince, qui fera des dizaines d’allers-retours entre son foyer et ses tâches. Le nombre de vos « employés » pourra être agrandi selon l’évolution de votre village. Enfin, des « bonus » permettront d’améliorer sensiblement le confort du jeu, comme l’outil pour multiplier les ressources ramassées, celui pour geler la partie pendant 10 secondes ou encore celui pour rajouter un ouvrier.

jeu-ipad-3.PNG

L’ingrédient principal du jeu entre alors en scène : le temps. Nul doute que le titre n’aurait aucun intérêt si le joueur n’était pas limité en temps. Ainsi, vous aurez quelques minutes pour terminer le niveau, et un compte à rebours vous mettra la pression en temps voulu. Il faudra donc bien réfléchir à ses actions (d’où le côté « réflexion » du soft). Car avec des ressources limitées, « Améliorer sa mine d’or » ou « Charmer un serpent » n’aura pas la même incidence sur le reste de la partie, et un mauvais choix pourra vous faire perdre le jeu. Sans compter que, de temps à autres, quelques éléments viendront vous grappiller de précieuses secondes : tornades et chauves-souris seront à dégommer rapidement.

MKFTP 2 va donc vite s’afficher comme une succession de mouvements sur votre carte, qui ne pourra d’ailleurs ni être zoomée, ni déplacée. Et c’est là le plus gros défaut du jeu : son interactivité et son graphisme. Car si, effectivement, les cartes sont plutôt mignonnes (avec des thèmes variés tels la forêt, la neige, ou le désert), le reste en est presque risible. Les boutons de menus datent d’une autre époque, pas d’animations en dehors des déplacements de vos personnages, rien ne bouge vraiment… bref, c’est bigrement triste.

jeu-ipad-4.PNG

Le comble de la pauvreté graphique revient sans aucun doute aux mini-jeux, qui parsèment la partie. Interprétant tour à tour un chat volant et un bateau, vous devrez ramasser des piécettes et scorer un maximum. Ou, encore plus simple, tapoter sur des frelons géants ou des loups voraces… Rien de très captivant, tout au contraire. Des passages qui n’apportent rien d’autres qu’une vraie déception.

Hormis donc ces entractes burlesques, le jeu suit le type « monde à monde », pour un total d’une soixantaine de cartes différentes. Le tout se finissant en 6-7 heures, haut la main (la difficulté est très relative). Les parties sont longues, parfois un peu ennuyantes, et l’absence d’un multi-joueur n’arrange pas une affaire bien bancale sur la durée de vie du soft. Seule éclaircie au tableau, le Gamecenter, où viennent pointer leur nez un classement par points et une quinzaine de réalisations (meilleur bûcheron, meilleur chasseur de fantômes,…).

jeu-ipad-5.PNG

Voici le test en vidéo :

 

Au final, le titre souffle le chaud et le froid.

Si les développeurs profitaient au maximum des fonctionnalités et de la puissance de l’iPad, nous aurions un véritable hit. Entre temps, cette adaptation PC, bien qu’intéressante et chronophage, subit les caprices du temps qui passe, tant au niveau graphique qu’interactivité, et semble tout droit sortie d’un mauvais jeu flash. En attendant de construire un troisième royaume ?

Le jeu iPad "My kingdom for the princess 2" est vendu 3,99 euros ici sur l’AppStore

Suivez l’actualité iPad sur notre application iPad gratuite, via Twitter, RSS ou notre page Facebook