Orange Bank

© Orange Bank

Mercredi matin, Stéphane Richard est revenu sur les ambitions du groupe Orange pour les cinq années à venir. Si le PDG est conscient que la croissance ne viendra pas des télécoms sur son marché fort – la France – il compte toutefois sur des leviers en pleine croissance pour tirer le groupe vers le haut. Outre le développement sur des marchés nouveaux en Afrique, il mise aussi beaucoup sur sa branche « finance » pour atteindre ses objectifs.

La banque mobile recense 500 000 clients

Si Orange Money devrait représenter 900 millions d’euros de revenus en 2023 grâce à sa croissance en Afrique, Orange Bank devrait également être l’un des moteurs de la croissance du groupe. La banque mobile, lancée difficilement en 2017, prend doucement son envol avec 500 000 clients à son actif à l’heure actuelle. Elle est présente en France et en Espagne depuis quelques mois. Pour rappel, elle s’était contentée de 200 000 clients sur le premier exercice.

Orange souhaite encore développer la marque dans des pays où il est déjà présent avec son offre télécom. A l’horizon 2023, la banque qui supporte désormais Apple Pay depuis quelques mois, devrait compter 5 millions de clients. Si la France est un marché stratégique, elle pourrait bien tirer de la croissance dans les pays de l’Est où sa marque est très bien implantée.

Un équilibre financier pour 2023

Alors que toutes les banques en ligne peinent à trouver un équilibre financier (notamment du fait des taux bas), Orange Bank est dans la même situation. Le PDG de la société a confié qu’il envisageait un équilibre financier en 2023 – et pas avant. Il espère ainsi atteindre une taille critique de clients pour ensuite pouvoir mieux monétiser sa base.

Cela passera sans aucun doute par un élargissement de la gamme de produits mis en avant par la banque mobile. A l’heure actuelle, elle propose un compte courant, deux cartes bancaires (dont une premium), un crédit à la consommation ainsi qu’un livret d’épargne. Elle a toutefois fait l’impasse sur le Livret A, sur l’assurance vie ou sur le crédit immobilier. Des rumeurs annoncent cependant qu’Orange Bank devrait lancer son prêt à l’habitat dans les mois à venir en partenariat avec Nexity.

Pour continuer à garder un rythme soutenu, Orange Bank devra réussir à se démarquer d’acteurs très en vogue à l’instar des fintech N26 (voir l’avis N26 de Presse-citron ici), Revolut ou encore les banques en ligne plus classiques comme Hello bank! (voir l’avis Hello bank! de Presse-citron ici) ou encore Monabanq (et leur avis Monabanq est ici).