dessin-1.jpg La tentation est toujours grande de télécharger et d’expérimenter un grand nombre d’applications sur sa machine. L’offre pléthorique y invite et, après tout, la curiosité n’est pas un si vilain défaut que ça.

Pour autant – les capacités de stockage des iDevices étant ce qu’elles sont, se constituer un parc restreint d’applications solides et éprouvées – des "valeurs sûres", relève de la prudence et du juste sens de l’économie. Dans le domaine du graphisme, une logithèque de base doit comprendre un éditeur d’images polyvalent, un outil de peinture, un autre de dessin vectoriel et une appli d’illustration et design.

Voici un choix (forcément subjectif et tragiquement limité) de produits ayant fait leurs preuves :

LEONARDO

Plus intuitif, plus ergonomique, plus complet qu’Adobe Photoshop Touch (qui continue de décevoir), Leonardo est un éditeur d’images puissant et même survitaminé.

Son interface limpide comprend une barre latérale gauche qui tient lieu d’authentique menu : calques, transformation, filtres, effets, sélection, masquage. A chacune de ces icônes correspond une collection d’outils disponible dans une autre barre située elle, à droite. Ergonomie maximale.

dessin-2.jpg

Si tous les outils sont d’une puissance remarquable, ceux de masquage, de traitement de la lumière (courbes…) et des couleurs (histogramme…), outre qu’ils sont rarement présents – même au sein d’applications haut de gamme, sont tout à fait bluffants.

Fluidité, rapidité en ouverture comme en exécution et prix raisonnable sont également de la fête. Un régal.

ADOBE PHOTOSHOP SKETCH

Simplicité, voire dépouillement au programme de cette application d’esquisse et de peinture. Cinq brosses fluides et naturelles, une gomme, l’accès aux palettes de couleurs (bien pensées, comme toujours chez Adobe), une sorte de règle (Touchslide) qui permet de tracer des lignes, des cercles, des rectangles, etc, la possibilité d’importer une image de fond et voilà ! Minimaliste.

On notera en outre, l’absence de calques et le maigre choix de formes associées aux brosses.

dessin-3.jpg

Un parti-pris qui pourrait rebuter. A l’usage pourtant, ce dispositif épuré s’avère idéal pour un travail rapide et spontané que l’on pourra toujours peaufiner sur son ordinateur, dans Photoshop ou Illustrator, via iCloud et Adobe Creative Cloud.

ADOBE ILLUSTRATOR DRAW

Successeur d’Adobe Ideas, Draw ne s’en distingue que par l’ajout d’une bibliothèque de formes et du Touchslide (créations de lignes droites et de formes géométriques) ainsi que par un amélioration de la précision et de l’intégration à Creative Cloud (qui permet, entre autres, de récupérer ses documents dans Illustrator sur l’ordinateur).

Application de dessin vectoriel – agrandissement de l’illustration sans perte de qualité, Draw permet de réaliser de belles esquisses nettes à main levée. Là-encore, cinq brosses ("stylets" dans la terminologie de Draw, ce qui est logique) sont disponibles. On peut modifier taille, opacité et couleur via un système de molettes plutôt intuitif.

dessin-4.jpg

Un tap n’importe où dans l’image fait apparaître la palette des calques. Détail de "finition" qui illustre bien la qualité d’une application élégante. La présence de ces même calques (avec réglage de la transparence) autorise du coup, la réalisation de projets assez complexes.

INK ARTIST

Pendant fun de Draw avec lequel il partage la plupart des fonctionnalités, Ink Artist s’en distingue par son choix de brosses (dont certaines plutôt exotiques) bien plus conséquent, sa collection d’arrière-plans (couleurs et textures) ainsi que par son ergonomie (palettes menus, couleur et réglages escamotables).

Mais ce qui vaut à cette application un peu vieillote (plus de MàJ depuis janvier 2013) de figurer dans ce Top 5, c’est son puissant outil de vectorisation (en achat intégré, hélas). Il permet d’obtenir à partir d’une image de la pellicule ou de l’appareil photo une sortie vectorisée, c’est à dire insensible aux dégâts de l’agrandissement. Le tout via un moteur rapide et d’une précision très satisfaisante.

dessin-5.jpg

Si Adobe Shape (gratuit ici) fournit à peu près le même service, il a le défaut de tourner fort mal sur des machines un peu anciennes. Ink Artist au contraire, fait des merveilles sur un iPad 2, dès iOS 4.0 !

iDRAW

Très comparable à sa version pour Mac – elle-même concurrente sérieuse d’Adobe Illustrator sur un segment semi-professionnel, iDraw est l’application phare de design et d’illustration pour l’iPad. L’interface – d’un beau gris sombre aux icônes léchées, est étudiée pour gérer l’espace au plus juste sans sacrifier l’élégance. De même, le soin apporté à l’ergonomie d’une disposition "classique" (outils à gauche, calques à droite, réglages en haut et options en pop-up) – souvent "casse-gueule" sur écrans tactiles, est le même que celui consacré à la puissance des outils et fonctionnalités.

Sélection directe, plume, formes et bibliothèque de formes, brosses, grille, règles, la liste est longue qui permet de mener à bien – sans quitter l’iPad, à peu près n’importe quel projet en vectoriel : dessin technique ou à main levée, création de logos ou d’interfaces, d’éléments web, de plans…

dessin-6.jpg

Les documents s’échangeant sans difficulté avec l’ordinateur via iCloud et Dropbox, on peut toujours se réserver la possibilité d’affiner son travail dans la version de bureau.

Vous aimez ? Partagez !