ipad-banni-uk.jpg

Avec les nombreuses affaires d’écoutes, d’enregistrement et d’espionnage révélées par les documents d’Edward Snowden, la confiance dans le numérique s’avère ébranlée à tous les niveaux.

Ainsi, victime collatérale de ces affaires, l’iPad, prisé et utilisé par le premier ministre David Cameron et déployé au parlement Anglais, vient d’être interdit pendant certaines réunions du cabinet du premier ministre :

L’équipe en charge de la sécurité du 10 Downing Street a retiré les iPad des membres d’une réunion confidentielle de peur que ceux-ci aient pu être piratés par des puissances étrangères comme la Russie, la Chine, l’Iran ou le Pakistan.

Les craintes concernent leur utilisation comme micros et transmetteurs lors des réunions confidentielles.

Même si l’iPad et les système iOS sont connus pour être exempts de virus, prudence reste mère de sûreté à ce niveau …

source

Vous aimez ? Partagez !