ibookstore_ipad-4ede6de-intro-thumb-640xauto-28309.jpgLa Commission Européenne a annoncé ce mardi 6 décembre ouvrir une procédure à l’encontre d’Apple et cinq éditeurs sur des soupçons de système de maintien de prix des livres électroniques contraire aux règles anti-trust de l’Union.
Cette annonce fait suite à des perquisitions dans les locaux d’éditeurs en mars dernier.
De quoi remettre en cause les contrats d’agence établis dans le cadre de l’iBookstore ?

La Commission Européenne veut vérifier si les éditeurs Hachette Livre, Harper Collins, Simon & Schuster, Penguin et Macmillan auraient mis en place avec l’aide d’Apple un accord pour maintenir les prix.
Avant l’iBookstore, Amazon était quasiment de fait l’unique interlocuteur pour les éditions électroniques et fixait un prix très inférieur à celui des versions papier (avec des ventes à perte et certaines bestsellers à 5$ par exemple). Alors qu’avec son contrat type, Apple laisse le choix à l’éditeur, prenant quoi qu’il en soit 30% au passage.
On reproche donc à Apple ce qui est publiquement connu (et mentionné dans la biographie de Steve Jobs) : contrairement à ce qu’il a fait au lancement de l’iTunes Store avec ses titres individuels à 1$, Apple a utilisé les éditeurs comme des alliés pour imposer iBook Apple . But avoué, contrer Amazon et sa liseuse électronique Kindle en préparation du lancement de l’iPad.
L’enquête permettra de dire si cette stratégie est contraire aux règles anti-trust Européenne. Par ailleurs un recours collectif a été déposé en Août aux Etats-Unis contre Apple pour le même motif.
Trouvez-vous que les livres électroniques sont trop chers sur l’iBookstore? Est-ce un frein à leur distribution ou le seul moyen pour rémunérer correctement les auteurs? Des écrivains ou éditeurs parmi nos lecteurs pour donner leur point de vue?

Source

Vous aimez ? Partagez !