eyeem-1.jpg

Prétendant – avec beaucoup d’autres, au titre envié "d’Instagram Killer", EyeEm se pose dores et déjà en alternative sérieuse – et européenne, au géant américain.
Voyons sans plus tarder ce qu’il en est :

Lancée en 2011 et forte désormais d’une communauté de dix millions d’utilisateurs (ok, Instagram en revendique quinze fois plus) et d’un stock avoisinant les quarante millions de photos, l’application allemande propose – outre une belle interface, des fonctions d’éditions complètes et bien pensées, des filtres efficaces et une certaine idée de l’interactivité ludique, un système de tags ultra-performant qui permet notamment de classer les photos dans des dossiers via un minimum de mots-clés assignés automatiquement.

eyeem-2.jpg
eyeem-3.jpg

Par ailleurs, EyeEm lance régulièrement des "Missions", à savoir des concours photos thématiques (paysages urbains, nature, liberté…). D’autant plus gratifiant qu’on est susceptible de gagner des lots : une publication dans le Huffington Post, un an d’abonnement à Spotify…

eyeem-4.jpg

Enfin, un partenariat récent avec l’agence Getty Images semble ouvrir la voie à la monétisation des clichés d’utilisateurs, le Petit Poucet berlinois cherchant d’évidence à écarter la publicité de son modèle économique.

Une sorte d’Instagram éthique ?

Vous aimez ? Partagez !