presse.png

Au départ, lorsqu’Apple a dévoilé les conditions d’abonnement, les éditeurs clamaient qu’entre les fameux 30% pris par Apple et l’obligation de demander l’autorisation des utilisateurs pour obtenir leurs données personnelles à des fins de financement via les publicités, ils auraient un manque à gagner tel qu’ils voyaient qu’un intérêt limité à développer des abonnements sur l’iPad.

Or, depuis quelques semaines, les magazines Américains avaient l’air d’être nettement moins agressifs vis à vis de la politique d’Apple sur la confidentialité de ces données.

Certains avaient même imaginé qu’Apple aurait pu assouplir ces règles mais il n’en est rien.

Lire la suite