Max And The Magic Marker a la particularité de mélanger plusieurs styles à savoir la plate forme (on dirige un personnage qui peut sauter et s'agripper où il veut) et la réflexion, le tout agrémenté d’un petit plus : le magic marker du titre ! Au fur et à mesure du niveau, on découvre des pastilles d’encre orange remplissant notre marqueur, que l’on peut “vider” pour créer manuellement avec le doigt des plates-formes. Seulement attention : le marqueur se vide très vite et les plates-formes que l’on crée répondent sans compromis aux sévères lois de la gravitation. La recette est simple, et MATMM va l’exploiter de fond en comble pour mettre à mal nos nerfs.

maxmagik-1.jpg

Car la plus grosse surprise de MATMM est sans aucun doute son challenge : le jeu est difficile mais à la portée de tous car progressif, et son gameplay ingénieux, bourré de possibilités et encore plus de pièges qui peuvent se retourner contre nous en moins de deux, le rendent assez cruel. Au bout de 10 niveaux (sur 78 !), récupérer les trois étoiles au tableau de score tient véritablement du challenge. Et pourtant, celles-ci sont distribuées intelligemment : une pour un temps minimum à respecter, une pour avoir récupéré toutes les boules beiges du niveau, et une dernière pour avoir récupéré les rares boules noires du niveau, toujours les plus difficiles à trouver et attraper. Un échec ? Un méchant touché ? Un saut incontrôlé dans le vide ? Hop, c’est tout le niveau qu’il faut recommencer. Et ça arrive souvent.

maxmagik-2.jpg

La version IPad quant à elle transforme véritablement l’essai. Ce qui demeure un très bon petit jeu sur IPhone, très mignon, gagne énormément en précision et en sensation d’interactivité avec nos doigts qui vont tracer les plates-formes au marqueur pour sortir le petit héros des pires pièges. Et ça change tout. La difficulté du jeu est telle que l’on se sent réellement responsable de notre moindre échec, là où des doigts de taille moyenne sur IPhone pouvait maladroitement tracer une plate-forme là où il ne fallait pas. Qui plus est la finesse des graphismes du jeu éclate enfin aux yeux et c’est surtout son soucis global de finition (animation du personnages, animations dans les arrières plans, précision des collisions, …) qui le rend aussi précis, attachant et additif.

78 niveaux sont à franchir et pour remporter les trois étoiles sur chaque, il faudra s’accrocher. La durée de vie est donc en plus au rendez-vous...

La Max and The Magic Marker version HD pour IPad (3.99€).

Les plus :

  • L’originalité globale (esthétique et gameplay)
  • Accessible mais avec un challenge assez impressionnant
  • Une progression sur les chapeaux de roue.
  • Très mignon.
  • L’équilibre entre jeu de plateformes et de réflexion.
  • La qualité globale de finition.
  • Dévoile toute sa richesse sur Ipad.
  • Très bonne durée de vie.
  • Trois mondes assez variés

Les moins :

  • Musique de qualité mais trop répétitive

Vous aimez ? Partagez !